Sélectionner une page

Actualités

Re-confinement : qu’en est-t-il pour les entreprises et commerces ?

Les commerces « non essentiels » ne sont pas obligés de fermer mais « ne peuvent accueillir du public que pour leurs activités de livraison et de retrait de commande ». Autrement dit, le « click and collect » est autorisé : les magasins peuvent recevoir des commandes par Internet (ou par téléphone) et permettre aux clients de venir les récupérer.

Certains commerces sont explicitement autorisés à rester ouverts. La liste est très proche de celle du mois de mars, allant des hyper et supermarchés à tous les magasins alimentaires en passant par les garages, stations-services, pharmacies, opticiens, magasins d’informatique et de téléphonie, blanchisseries, banques… Nouveauté par rapport au premier confinement : les commerces de gros, les jardineries, les magasins de matériel de bricolage, pourront rester ouverts, « afin que les professionnels puissent continuer de s’approvisionner ».

Les marchés, couverts ou en plein air, peuvent rester ouverts sauf décision contraire du préfet. Mais attention : seuls sont autorisés les étals alimentaires ou vendant « des graines, semences et plants d’espèces fruitières ou légumières ».

Certains commerces doivent fermer : Les restaurants et bars. Les hôtels peuvent rester ouverts mais doivent fermer leurs bars et restaurants. La restauration collective est en revanche autorisée, aussi bien dans les entreprises et les administrations que dans les établissements d’enseignement. Il s’y applique les mêmes règles que dans les restaurants, ces dernières semaines. Les auberges collectives, résidences de tourisme, campings, villages vacances, doivent fermer, « sauf lorsqu’ils constituent pour les personnes qui y vivent un domicile régulier ».

Le 1er confinement nous a démontré ce que nous savions : le commerce de proximité, « le consommer local », est un atout déterminant pour les habitants d’une commune !

Le projet de la nouvelle équipe municipale s’inscrit pleinement dans cette volonté de concilier le « vivre ensemble » et le « développement économique » qui sont désormais réunis dans un seul et même pôle au service des habitants et des professionnels, qu’il s’agisse des élus ou des équipes municipales.

Le premier confinement a été très rude dans de nombreux secteurs économiques. Artisans, commerçant, TPE/PME ont été lourdement impactés malgré les nombreux filets de sécurité mis en place par les autorités. Pour ce second confinement, l’Etat a décidé de maintenir au maximum l’économie dans le respect des règles sanitaires : vente en ligne, commandes à emporter … etc.

Certains de vos commerçants se sont adaptés quand cela leur a été possible. A nous de le faire savoir aux habitants, avec les outils et moyens dont nous disposons et notamment :

  • Le site internet de la mairie et son annuaire des professionnels
  • La mise en place d’un site solidaritejp.com dont la vocation est de mettre en relation des volontaires et des personnes vulnérables de notre commune qui ont besoin d’une aide mais également un formulaire d’inscription et d’information pour nos commerces de proximité

Bien évidemment, nous comptons sur votre implication.

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! »

Flavie HOURTOLOU
Adjointe Déléguée au vivre ensemble, développement économique et santé
Ville de Jouars-Pontchartrain
Tél. 01 34 91 01 01